Actualités

URBANISME Nilvange dessiné à livre ouvert sur un mur

Grâce à une fresque imaginée par l’un de ses jeunes citoyens, la municipalité invite les Nivlangeois-e-s à tourner une page de l’Histoire. La sidérurgie fait désormais partie du passé, place à l’avenir, semble suggérer ce grimoire dessiné place Saint-Jacques.
La fresque qui est en cours de réalisation, au niveau du carrefour des rues Foch, Joffre, Clemenceau et Victor-Hugo, mérite bien plus qu’un jeu de perspectives. Sa position stratégique offre l’occasion à la municipalité de délivrer un message fort destiné à la population.
Un grand livre y sera représenté, symbolisant toute l’histoire de la cité nilvangeoise. Sur la première page, presque recouverte, l’on devinera les ombres des vestiges de la sidérurgie. Quant à celles en cours de lecture, elles feront apparaître les grandes réalisations qui font la fierté de la cité : le Gueulard + et la nouvelle école Brucker y seront par exemple représentés. La famille et le sens de la convivialité de la cité s’y illustreront aussi en bonne position. Sur les pages qui resteront à tourner, l’on devinera les contours de l’Europe et sa partie occidentale, comme tremblotants sous le doigt humide du grand ordonnateur de l’Histoire. « La parole est donnée aux Nilvangeois. C’est à eux d’écrire leur histoire », indique Jean-Paul Toczek, au nom du conseil municipal, à l’origine du projet. « La sidérurgie, c’est du passé. Place au futur et à la concrétisation des ambitions de la cité », rajoute l’adjoint au maire.

Un artiste nilvangeois à la tâche

Des contacts avaient été pris auprès d’artistes de renom, mais c’est à Cristopher Tripodi, un jeune nilvangeois de 23 ans inscrit en Master MEEF, 2nd degré (PLC) - Arts plastiques, qu’a été confié le projet. « Il nous a présenté son projet à l’occasion d’un conseil municipal. Son idée d’un livre déroulant le passé historique, ouvert sur le futur de notre cité, nous a séduits », explique Jean-Paul Toczek. Cristopher se destine à l’enseignement des arts plastiques auprès de jeunes inscrits en collège et en lycée. S’il devait songer à une autre carrière, il ne pouvait pas rêver meilleure représentation de ses compétences, affichée en plein carrefour du centre-ville.
La fresque confiée à Cristopher Tripodi est inscrite dans un appel à projet. « Nous réservons une petite partie du budget réservé au travail des jeunes au sein de la commune durant les vacances scolaires, pour encourager les initiatives telles que celle-là », explique Walter Paternieri, adjoint au maire, chargé de la communication. Cristopher devra livrer son œuvre fin du mois d’août. Il a pris toutes les précautions pour que sa fresque soit encore en parfait état dans vingt ans.
Un carrefour qui force à la convivialité

L’effort déployé par le jeune artiste dans la réalisation de sa fresque sera accompagné d’un projet de rénovation important de la place Saint-Jacques.
La municipalité a mis les petits plats dans les grands pour offrir à ce lieu un esprit de grande convivialité. Le parvis de cette esplanade, tout en granit, hébergera son éclairage. Des bancs, dont le confort a été spécialement étudié pour les personnes âgées, y seront installés.

fresque cristopher

Retour à la liste des actualités

Partagez sur