Actualités

NILVANGE Éliane et Robert unis par la même passion

MONTELATICI

 

Éliane et Robert se sont rencontrés en musique, sur un pas de danse. Soixante ans plus tard, c’est au rythme du chant choral qu’ils ont, en présence de leur famille et de nombreux amis, solenniser leurs noces de diamant.

Famille et amis étaient réunis au centre Albert-Camus pour célébrer les noces de diamant qui scellent désormais les soixante ans d’union d’Éliane et de Robert Montélatici. Et une jolie surprise attendait le couple : la présence de la chorale du Mas des mineurs, rassemblée au grand complet. S’ils se sont déplacés pour pousser la chansonnette, c’est pour mettre à l’honneur la passion du couple pour la musique.

Éliane et Robert n’ont pas tardé à rejoindre l’ensemble vocal, dont ils suivent avec assiduité les répétitions et participent aux concerts.

Le coup de foudre dès la première rencontre

C’est sans doute au rythme de l’accordéon, sur le pas de danse d’une valse, que Robert Montélatici a charmé, le 25 décembre 1953, Éliane Pietrowski.

À cette époque, le dancing Scholler, situé à Hayange, était bien connu des jeunes en quête de flirt ou simplement d’un bon cavalier pour valser. Entre Éliane et Robert, ce fut immédiatement le coup de foudre. « Nous nous sommes fréquentés durant les quatre mois qui ont suivi notre première rencontre. J’ai accompli ensuite mon service militaire, qui a duré trois ans, et elle m’a attendu. Nous ne nous sommes jamais quittés depuis », atteste Robert, tenant tendrement la main de son épouse, tous deux manifestement très émus de ce témoignage.

De cette union sont nés Isabelle et Thierry.

Des carrières, parsemée de passions

Robert a fait une carrière d’ajusteur au sein de la Société métallurgique de Knutange (SMK). Quant à Éliane, après avoir réalisé un apprentissage de vendeuse de chaussures, elle s’est orientée dans la confection.

À la maison, quand Éliane cousait et brodait, Robert jouait au football, une discipline sportive qu’il a pratiquée jusqu’à 60 ans avant de devenir l’entraîneur de son équipe.

Plus que tout, ce sont le chant et la musique qui ont rythmé leur vie. Les deux répétitions par semaine au sein de la chorale du Mas des mineurs leur permettaient d’assouvir leur passion. Par ailleurs, ils se sont inscrits tous deux à l’Association des travailleurs slovènes à Aumetz et ont intégré leur chorale. L’occasion a été donnée à Robert de se rapprocher un peu plus de son épouse et d’apprendre à parler et à lire le slovène et la langue russe.

Le maire, Moreno Brizzi, accompagné par deux de ses adjoints, Jeanne Schmitt et Jean-Paul Toczek, n’a pas manqué d’éloges à l’égard du couple. « Vous êtes très honorablement connus au sein de la commune et comme beaucoup, vous avez traversé de nombreuses épreuves, qui n’ont fait que consolider votre tendresse et votre vie familiale. Vous démontrez à vos enfants que la fidélité et le mariage ne sont pas des valeurs en voie de disparition », a précisé le premier magistrat.

 

Retour à la liste des actualités

Partagez sur