Actualités

Facebook entre au conseil municipal

Facebook a fait son entrée au conseil municipal. Les habitants peuvent envoyer des messages directement aux élus, qui leur répondent directement. Le maire a expérimenté ce mode de communication avec succès.

La mauvaise étanchéité d’un mur, ou la destination des amas de terre près du nouveau cimetière. Autant de soucis transmis à la mairie par le biais des réseaux sociaux. Moreno Brizzi, le maire, a livré sa réponse, au début de la séance du conseil municipal. Il a pris la parole sur Facebook, dans un exercice s’approchant d’une visiocoférence directement avec les administrés nilvangeois.

Moreno Brizzi se pose en maire bien dans son époque. Même si internet et les réseaux sociaux défrisent encore les moustaches de bon nombre de personnes, surtout les anciens. Mais le maire ne se fait guère d’illusion : « On n’empêchera pas ça et il faudra faire avec. Il faut simplement y mettre des formes. Pas question de répondre aux gens identifiés comme Nounours22 par exemple ». C’est la règle, pour être pris au sérieux mieux vaut éviter les pseudos fantaisistes.

Le mobile info jeunesse (MIJ), était ensuite au menu des élus.

 

Le MIJ, pour qui et pour quoi faire ?

Cette initiative permettra de fédérer les moyens des communes d’Algrange, de Nilvange et de Knutange et travailler ensemble sur les questions liées à la jeunesse. Ce nouveau moyen de communication se donne pour objectif de rendre accessibles et gratuites toutes les informations permettant de faciliter l’accès à l’emploi et à la formation des jeunes.

Usine à gaz ou véritable nouveauté ?

Premier atout : un seul coordinateur pour animer cette action. Thierry Si Ahmed met en place des actions d’animation ados se rapportant aux trois communes et développe l’information mobile auprès des jeunes, sans tenir de permanence fixe.

Deuxième atout : l’animateur se déplace dans les établissements scolaires, les espaces jeunes ou à l’occasion d’événements liés à l’information. Les jeunes, de 11 à 30 ans peuvent s’y rendre de façon anonyme et gratuite. Les sujets concernent la santé ; mobilité ; emploi ; scolarité ; formations ; loisir ; projets…

Et en bonus, l’innovation ?

Il n’existe rien de comparable et peu d’associations s’occupent réellement des 16-25 ans. Le MIJ ne se substitue pas à ce qui existe sur le territoire.

Retour à la liste des actualités

Partagez sur