Actualités

La classe vue comme un havre de paix (article rl)

Les enfants du CP/CM1 de l’école Brucker à Nilvange ont découvert leur texte composé sur le thème de la paix, imprimé dans un fascicule et illustré d’une belle image.

C’est Jérémy Semet, à l’origine de la coordination des ateliers d’écriture organisés au sein des classes de primaires de dix écoles de la vallée, qui a apporté le fascicule tant attendu et accueilli comme un petit trésor. Leur composition, articulée comme une pièce de théâtre, ne pouvait rester inaperçue des lecteurs. Quand il est ouvert, 0le livret s’ouvre naturellement sur leurs saynètes.

Les enfants ont assemblé leurs idées autour d’une phrase clé : « Ne jamais abandonner » et c’est de leur classe dont ils ont parlé. La petite pièce de théâtre, mettant en scène leur maîtresse, une petite fille et un petit garçon et le directeur de l’école s’intitule « La maîtresse a disparu ». L’histoire ne raconte pas le kidnapping de l’institutrice et pas plus la dénonciation d’arrêts maladie à répétition de leur maîtresse.

Les enfants ont assemblé leurs idées autour d’une phrase clé : « Ne jamais abandonner » et c’est de leur classe dont ils ont parlé. La petite pièce de théâtre, mettant en scène leur maîtresse, une petite fille et un petit garçon et le directeur de l’école s’intitule « La maîtresse a disparu ». L’histoire ne raconte pas le kidnapping de l’institutrice et pas plus la dénonciation d’arrêts maladie à répétition de leur maîtresse.

D’après Emmanuelle Barbary leur institutrice, les enfants, avec ce titre, ont simplement voulu, à leur façon, « témoigner du très grand attachement à leur classe et à la grande convivialité qui s’est installée entre eux. Ils craignent simplement que cette harmonie se disloque par l’absence de leur maîtresse ».

Une belle façon pour les enfants de démontrer qu’il ne faut jamais abandonner et rester fidèle à ses engagements.

liberte

 

Retour à la liste des actualités

Partagez sur